Dernières nouvelles…

Extrait du prochain album !

« Crooner dégingandé au visage poudré de blanc, le mascara grinçant et le verbe dissonant, Ozibut présente ses chansons alphanumériques sur une musique electro-coldance aussi rythmée que décalée.
Dans une performance accouplant concert et cabaret punk il prose de sa voix nasillarde des refrains avec l’énergie et l’amertume du café bouilli.
L’occasion de bouger son corps sans faire du sport, de se trémousser sans remords. »

Outre sa musique, OZIBUT propose aussi son nouveau premier roman « Fédararium – Si chaque heure blesse, la dernière tue ».

« Une dystopie où se mêlent humour noir et science-fiction décalée. »

couverture Fédérarium - si chaque heure blesse la drnière tue - OzibutCOMMANDEZ AU FORMAT POCHE : https://www.bookelis.com/science-fiction/44317-Federarium.html

« Cinq cas déviants ont été signalés par le réseau Synark.
Nohamus Symphorosa est un des Scribes les plus qualifiés pour ce type de dossier. Il connaît parfaitement le Fédérarium, ses habitants et le cours de leurs destins imbriqués. L’ouvrier qui repeint le mur d’enceinte sans imaginer ce qu’il se passe de l’autre côté, l’éboueur collectant des cadavres dans une benne réfrigérée, les navettes bondées ou les ascenseurs capricieux n’ont pour le Scribe aucun secret. Il sait, comme personne, tricoter les réalités qui se jouent derrière les minuscules fenêtres des immeubles.
À chacun sa part d’originalité, mais il est des comportements et des interactions inadaptés. Alphonse, Charif, Lychka, Mickey et Radjik sont les citoyens dont Nohamus Symphorosa doit sceller le sort avant minuit.
Sa devise : si chaque heure blesse, la dernière tue. »